Yoshi Flash Index du Forum
Yoshi Flash
Bienvenue sur la Yoshi Flash une Team qui recrute des joueurs Mario Kart Wii, Super Smash Bros Brawl et tout les jeux Pokémon sur DS !
 
Yoshi Flash Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: [Fic]Un rêve étoilé ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Yoshi Flash Index du Forum -> Section Membre -> Vos [Fic]
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
PikaMew
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Lun 6 Juin - 20:08 (2011)    Sujet du message: [Fic]Un rêve étoilé Répondre en citant

Attention ! Cette fanfiction est sous licence Creative Commons :
.



UN RÊVE ÉTOILÉ 

Synopsis :
Les humains ne sont pas les seuls à partir loin de chez eux à la conquête de leur rêves... Spark, un ambitieux Pikachu bagarreur, a un rêve pas comme les autres : voyager dans l'espace. Pour une raison qu'il ignore lui-même ce vaste endroit mystérieux l'attire. Pour cela, il quitte son habitât, la Forêt de Jade de Kanto, et part pour le Centre Spatial d'Algatia à Hoenn. Il y fera nombre de rencontres et aidera de nombreux Pokémon avant d'y arriver. Spark devra alors se démener pour se distinguer des autres candidats Pokémon pour une mission à venir...
Malgré tout, Spark s'interroge : d'où lui vient cette surpuissance qu'il contrôle à peine. Et sa famille qui semble vouloir lui cacher des choses sur sa famille. Pourquoi ?
Il va, avec tout ça, se retrouver malgré lui dans une histoire où il devra mener bataille pour sauver le monde et plus encore.

Bon voilà... Je vous avoue que le titre est un peu pourri mais il lui fallait bien un nom à cette fanfic. X)
Je vous présente l'introduction et, en plus, le premier chapitre de "Un rêve étoilé". Bonne lecture. ^^

Introduction 


Algatia... Une si grande ville sur cette petite île. Un Centre Pokémon, un magasin, une arêne, des maisons partout... Mais il y a aussi autre chose. Dans les marais à proximité de cette ville, dans un arbre assis sur une branche, je regardait attentivement cette ville près du tronc lorsqu'une voix surgit derrière moi :

« Salut Spark ! »

En entendant mon nom, je me retourne pour savoir qui m'appelle. C'est un Gobou qui montait sur la branche et se mettait plus près du bord que moi. Ce dernier m'est familier, il est reconnaissable à un anneau couleur or qu'il porte sur la patte avant gauche.

« Alors... J'ai appris que tu allais nous quitter aujourd'hui après cette semaine passée avec nous. » me dit-il.

Je tourne de nouveau mon regard vers la grande ville et lui répond :

« Il faut bien que je parte un jour...
- Tous les jours, je te voyais t'entraîner. Ta seule pause était à l'heure de manger et encore, tu ne mangeais pas beaucoup. C'est la première fois que je ne te vois pas t'entraîner. Qu'est-ce qui te pousse à travailler si dur ? »

Je tourne momentanément mon regard vers le Gobou avant de regarder un bâtiment précis à Algatia.

« Regarde là-bas, lui dis-je en montrant en montrant un grand bâtiment du doigt. »

Le Pokémon de type eau regarde ce que je lui montre et répond :

« C'est le Centre Spatial, n'est-ce pas ?
- Bien vu, lui répondis-je.
- Mais que vas-tu faire dans un endroit pareil ? »

Je baisse alors mon bras avant de continuer la conversation.

« Depuis toujours, mon rêve est de voyager. Mais, je ne veut pas voyager de façon traditionnel. J'ai toujours voulu voyager plus haut que le ciel, aller dans l'espace.
- Je vois... Mais tu crois vraiment que tu as une chance ? »

Ne pas avoir de chance de faire parti du Centre... Je ne veux pas y penser. Je prends un regard déterminé en regardant le bâtiment du Centre Spatial fixement.

« Je veux croire en mes chances ! L'échec n'est pas une option pour moi ! C'est pourquoi je me suis entraîné si dur. »

Tout faire pour parvenir à ses objectifs, c'est connu mais delà à ne pas envisager l'échec, il faut être sûr de soi. Et c'est mon cas, je suis sûr de moi, mon entraînement me permettra de toucher les étoiles.

« Bon... Je ne peux pas m'éterniser, ici. »

Je me place debout sur la branche avant de sauter et de me réceptionner sur mes pattes sans me blesser alors que la branche était assez haute. Le Gobou est plus prudent et descends de l'arbre en s'accrochant au tronc et en descendant petit à petit. Deux Laggron font leur apparition, c'est les parents du petit Gobou.

« Alors, ça y est ? Tu pars ? » demande la femelle.

Je fit un signe de tête affirmatif avec un petit sourire.

« Vous allez me manquer, dis-je, vous avez été très gentils avec moi.
- C'est le moins qu'on puisse faire après que vous ayez sauvé notre fils des griffes de ces Aligatueur, répond le mâle.
- Ce n'était pas grand chose. » répondis-je un peu gêné.

Je me tourne alors vers la ville puis, je leur fait un « Au revoir » avant de partir pour de bon. Le petit Gobou me renvoie le salut :

« Sayonara, Spark ! »


Chapitre 1 – Ambition 


Permettez-moi de me présenter : je m'appelle Spark, je suis un Pikachu originaire de la Forêt de Jade à Kanto et rêvant depuis toujours d'aventure dans des endroits inconnus et magiques. Je ressemble à un Pikachu ordinaire à la différence que je suis juste un peu plus grand que la moyenne et que j'ai une mèche sur la tête.
Je sais... Mon nom est des plus commun parmi ceux de mon espèce. Mais mes parents l'aimaient bien, c'est pour ça qu'aujourd'hui je m'appelle comme ça.
Voilà, je viens d'arriver à Algatia. L'air marin y est agréable, elle caresse la fourrure si doucement. Il y a plein d'endroits où aller. Je voudrais rendre visite à une vieille amie mais j'hésite quand même à y aller. Finalement, je me décide à me rendre dans le restaurant où elle travaille avec sa dresseuse.
Arrivé devant le restaurant, je regarde l'insigne pour vérifier que je ne me suis pas trompé.
Il n'y a aucun doute ! Une crevette noire recroquevillée avec une crevette blanche, je suis au bon endroit. Je m'approche de la porte du restaurant dépourvue de poignée dans le but d'y entrer lorsqu'elle s'ouvre toute seule. C'est Claire, ma vieille amie, qui se trouve devant l'entrée à accueillir les clients.

« Bonjour, vous êtes seul ? Hé mais... »

Claire est un Dracaufeu femelle que je connais depuis qu'elle est Salamèche avant qu'elle se fasse capturer. Je ne l'ai pas revue depuis ce jour mais elle me donnait quand même de ses nouvelles par le biais de Stratus, un Altaria ami de ma famille. Elle est habillée avec un tablier bleu et blanc qui lui sert d'uniforme et elle porte également un couvre-chef blanc comme ceux des domestiques.
Elle m'a tout de suite reconnu, ça se voit à l'expression surpris qu'elle affiche.

« Salut ! Ca faisait longtemps, lui dis-je.
- Cousin ! C'est toi ? me demande-t-elle toujours aussi surprise.
- Qui tu veux que ce soit d'autre ? » lui répondis-je.

En fait, elle n'est pas ma cousine, c'est juste un surnom qu'elle me donne par affection. Dès le moment où elle réalise que c'est vraiment moi, elle me prend dans ses bras et me serre très fort... un peu trop même.

« Waaah, je suis si heureuse de te revoir !
- Hey, lâche-moi ! Tu m'étouffes ! » lui dis-je en essayant de la repousser en vain avec mes petits bras.

Quand elle finit par me relâcher un petit moment après avec compréhension, elle me demande comment je vais. Après lui avoir répondu que je vais bien, elle me propose de me payer à manger pour fêter ça. Je n'ai pas hésité une seconde, mon ventre commençait à gargouiller. Finalement, j'ai bien fait de passer ici avant, ça aurait fait mauvais effets devant les humains qui travaillent la bas.

« Je m'occupe de ça tout de suite. » me dit-elle en s'enfonçant dans le restaurant le sourire aux lèvres.

Quand j'y repense, je suis très très stressé. Ce sont des humains qui vont décider de mon avenir. Mais je garde toujours espoir, je crois toujours que je peux y arriver. Je ferme mes yeux pour faire le vide dans mon esprit et rester calme. A l'entente d'un grand bruit sur la table, je sursaute et j'ouvre les yeux pour regarder, il y a un plateau avec un grand bol de riz et une cuillère planté dans le grand tas, il y a également une serviette en papier avec l'insigne du restaurant. Je regarde à coté de la tête où je peux voir Claire qui me regarde d'un air désolé.

« Excuse-moi, je t'ai fait peur ?
- Non, ça va. » lui dis-je en la rassurant.

Claire se met à laisser échapper un léger soupir de soulagement avant d'aller s'installer sur la banquette d'en face en prenant soin de mettre sa queue devant elle pour ne pas brûler la banquette. La banquette confortable sur laquelle je suis est d'une couleur noire, la banquette d'en face est blanche. Je commence alors à prendre mes premières bouchées de riz avec la cuillère.
Claire s'affale sur le dos de la banquette et on commence par s'échanger quelques histoires de la vie qu'on a vécu chacun de notre côté. J'ai appris que sa dresseuse, Tamara, avait participé à un tournoi de la Ligue Pokémon mais avait perdu pendant les éliminatoires.

« J'étais curieuse de savoir qui te plaisais tant pour lui offrir un repas, Claire. »

Une voix humaine et féminine se dresse soudainement sur le côté de la table. Nous tournons la tête pour savoir de qui il s'agit. Cette voix ne m'est pourtant pas inconnue.
C'est Tamara. Elle n'a pas beaucoup changé depuis la dernière fois : Elle a les cheveux très longs teintés d'un violet foncé qui lui vont jusqu'aux cuisses avec trois perles noires à ses cheveux à mi-chemin. Elle a coloré ses paupières d'une couleur mauve qui met en valeur ses yeux noirs. Elle porte aussi un tee-shirt noir avec une tête de mort imprimée dessus et un pantalon pourpre.
Elle s'approche petit-à-petit de moi, s'accroupit à ma taille et m'adresse un grand sourire :

« Salut, toi ! Je me rappelle de toi : tu es le Pikachu de la Forêt de Jade celui qui était avec Claire, n'est-ce pas ? »

C'est exact, j'étais avec elle le jour où elle s'est fait capturée. Je n'ai rien pu faire pour empêcher ça. Disons pour être plus exact qu'elle ne voulait pas que j'intervienne et qu'elle devait se battre seule sous prétexte que c'était une question de fierté.
Tamara n'est pas seule, une Noctali est avec elle. Claire me la présente.

« Je ne sais pas si tu t'en rappelles mais cette Noctali est bien l'Evoli qui m'a affrontée avec Tamara, Eris.
- Salut ! » dit Eris en regardant Spark d'un air dégouté.

Mon visage se déforme et exprime le même regard qu'elle, mécontent de l'accueil qui m'est fait de sa part. Elle me traite comme un rien, ça se voit. Par politesse, je lui renvoie quand même son salut.
Je me tourne vers Claire et lui fait à voix basse avec une pincée d'ironie :

« Adorable. »

La Dracaufeu croise ses bras et, en poussant un soupir, prend la défense du Noctali.

« T'énerves pas ! Elle est comme ça avec tout le monde ! »

Je laisse échapper un soupir avant de répliquer mais, cette fois, à voix haute :

« Il y en a qui devrait rajeunir pour qu'on leur réapprenne le savoir vivre. »

Le visage du Pokémon de type ténèbres se déforme et devient un peu plus aggressif. Je crois que j'ai touché un point sensible. J'affiche alors un petit sourire sadique.

« Correctement si possible. » en rajoutais-je
« Si tu tiens à la vie, ne me provoque pas d'avantage ! »

Ah ! Elle commence à parler ! Aux oreilles de l'humaine, notre langage passait complètement inaperçu vu qu'elle n'entendait que grognements, « Pikapika » et autres choses du genre... Il est grand temps de finir cette Noctali avec une phrase connue.

« Il n'y a que la vérité qui blesse ! »

La Noctali finit par m'envoyer une Ball'Ombre que j'esquive avec pas mal d'aisance et l'attaque finit par faire exploser la vitre à côté de moi mais je réussi à me mettre hors de portée des bouts de verre. Eris a enfin le regard que je voulais, un regard noir et déterminé.

« Et aller ! » laisse échapper Claire en soupirant avec un grand sourire.

Il y a quelques années, elle me reprochait souvent que mon sens de la provocation était un peu trop « sec ». A vrai dire, je l'ai fait exprès, disons que je veux en quelques sortes me venger de cet accueil désagréable mais aussi de la défaite de mon amie. Il faut reconnaître que je n'ai pas été très aimable mais c'est elle qui a commencé.
La Noctali exécute une salve de Ball'Ombre que je réussi à toutes les esquiver et finissent toutes par s'encastrer dans les murs du restaurant provoquant la peur parmi les clients présents qui se mettent à l'abri comme ils peuvent. Tamara profite alors d'un moment calme du conflit pour tenter de nous arrêter.

« Ça suffit ! Si vous voulez vous battre allez dehors ! »

La tension est présente. Au milieu de spectateurs surpris par une telle scène, je suis tout excité. Par contre, Eris a plus le regard de quelqu'un qui veut faire la peau à son ennemi juré. La Noctali femelle répond à sa dresseuse d'une voix sèche d'un simple « Okay » avant de sortir en passant par la trappe de la porte se trouvant à l'arrière du restaurant. Pour ce qui me concerne je la suivait de près mais j'ai eu le temps d'entendre Tamara soupirer bruyamment certainement en regardant les dégâts fait à son restaurant.
Maintenant, on est derrière le restaurant. Personne dans le coin, on dirait qu'on va être tranquille pour notre affrontement. Je sens mes joues crépiter d'excitation.

« Je t'attends !
- C'est si gentiment demandé ! » me répond la Noctali. « Vibrobcur ! »

Cette dernière m'envoie alors de puissantes ondes de chocs ténébreuses qui réussissent à m'atteindre et me repoussent. Pour encaisser le coup le mieux possible, je me suis protégé avec mes bras. La Noctali profite de ce moment de faiblesse pour recommencer à m'envoyer ses Ball'Ombres. Inutile d'espérer les esquiver, je vais contrer cette attaque par une autre.

« Tonnerre ! »

Mes joues se chargent alors en électricité avant d'envoyer une décharge électrique qui fait exploser les projectiles animées par une aura obscure et qui, dans le même élan, frappe le Pokémon de type ténèbres de plein fouet. Je finis par lâcher prise au bout d'une dizaine de secondes seulement, il ne faudrait pas que j'épuise toute mon électricité et encore, je ne sais même pas si elle survivrait à un tel traitement aussi longtemps.
En lâchant prise, je me suis tout de suite aperçu d'une chose : la Noctali avait bien encaissé le coup. Et pour cause, elle se préparait déjà pour une contre-attaque en envoyant une nouvelle Vibrobscur. Une fois mais pas deux ! Je fonce sur elle en chargeant mes joues d'électricité mais ce n'est pas pour une attaque conventionnelle. Lorsque les ondes arrivent près de moi, je couvre mon corps d'électricité statique qui a pour effet d'empêcher l'attaque de la Noctali de m'atteindre. La Vibrobscur est devenue impuissante et mon adversaire semble être très surpris de la facilité avec laquelle j'ai déjoué son attaque. En m'approchant d'elle, je concentre mon énergie sur ma queue qui se met à briller un bref instant avant de prendre une couleur métallisée et reflète mieux la lumière.

« Queue de fer ! »

En prononçant ces paroles, je saute suffisamment haut pour lui donner un grand coup de queue sur le front avant de retomber sur mes deux jambes. La Noctali ne pu s'empêcher de s'éloigner de quelques centimètres à peine de moi.

« Pas mal ! Je crois que je t'ai un peu sous-estimé ! » me sorti la Noctali.

Ne m'empêchant de sortir un petit sourire provocateur, je lui répond :

« Moi aussi. Par contre, si tu ne te donne pas à fond, je vais t'éclater !
- Tu veux que je me donne à fond ? Très bien ! Tu l'auras voulu ! »

La Noctali semble alors s'entourer d'une aura obscure très étrange. Une aura qui ne me dit rien qui vaille.

« Onde Folie ! »

Je la regarde dans droit dans les yeux pour me préparer à esquiver une éventuelle jusqu'à ce que je finisse par me sentir bizarre... Ce Pokémon n'a pourtant pas bougé... Que m'arrive-t-il ? Je ne comprend pas ce qui m'arrive. Il faut que je réagisse et vite ! La Noctali semble se trouver en face de moi...

« Tonnerre ! »

Je lance une attaque Tonnerre mais il y a un truc étrange, on dirait que la Noctali n'a rien senti, on dirait même plutôt que l'attaque l'a traversé comme un fantôme...

« Feinte ! »

La voix féminine de la Noctali se fait entendre devant moi, pourtant je me fait attaquer par derrière me poussant vers l'avant.

« Ball'Ombre ! »

Cette fois, elle n'a eu à m'envoyer qu'une seule attaque pour me toucher. Encore par derrière. Je me suis fait désorienter ? Mais comment ? Ah ! L'Onde Folie ? Ça serait ça ? Pf... Quel idiot je fais ! Puisqu'elle m'a désorienté, je n'ai plus le choix. Je sens des éclairs jaillir de mes joues, elles sont d'une couleur bleuté.

« Coup d'jus ! »

Le principe de cette attaque est qu'elle génère plusieurs éclairs qui partent dans tous les sens. Bonne chance pour esquiver ça mais il y a un truc que je n'arrive pas à comprendre car j'ai eu l'impression que tous les éclairs se sont retournés contre moi. Non... Ce n'est pas une impression. Tous les éclairs se sont abattus sur moi. Je me suis pris ma propre attaque. Tous les éclairs combinés ont provoqués une explosion qui m'ont envoyé m'écraser quelques mètres plus loin. Heureusement que je suis assez tenace mais comment cela a-t-il pu se produire ? Je me sens moins désorienté. Quand je regarde en face de moi, je voit une Mentali devant moi. La Noctali semble avoir disparue. Je m'adresse alors au Pokémon psychique :

« Dis... Tu n'aurais pas vu un Pokémon ténèbres qui te ressemble dans le coin ? »

Mon interlocutrice commençait à avoir un regard malveillant à mon égard qui ne fit que me mettre d'avantage sur mes gardes. Est-elle la complice de la Noctali ? Soudain, je ne me sens plus avoir le contrôle de mon corps et m'élève dans le ciel. Je ne pouvais pas m'empêcher de lâcher un effet de surprise venu de ma bouche.

« Heeeeeeeeeeeeeeeeeeeeey ! Qu'est-ce que tu fais ? »

Le regard jeté par le Pokémon de type psy devient de plus en plus malveillant quand elle prend enfin la parole :

« La Noctali, c'est moi ! Je suis Eris ! »

C'est impossible ! Comment aurait-elle pu faire ça ? Mon visage ne pu s'empêcher d'afficher un regard surpris.

« Tu as l'air impressionné ! Que dirais-tu de manger pour passer ce sentiment ? »

Mon corps lévitant dans le ciel se dirige droit contre le mur du restaurant que je me prend en pleine poire avant que je ne soit libéré du contrôle sur mon corps me laissant m'écraser sur le sol.
Je suis un peu sonné par le coup mais j'arrive à me relever sans trop de problèmes avec une douleur au front, je me suis peut-être blessé...

« Tonnerre ! »

Dix mille volts sortent de mes joues et se dirigent vers la Mentali. Mais, Eris réussi à esquiver sans problème. Quand l'électricité s'abat sur le sol des morceaux de béton plus ou moins gros s'en arrachent. Eris fait alors en léviter certain. C'est là que j'ai compris le point faible de ses pouvoirs psychiques. Je réussi à esquiver la plupart des rochers qu'elle m'envoyait mais certains ont réussi à m'atteindre aux côtes et aux oreilles mais rien de grave. Lorsque le tas de poussières soulevé s'est dissipé et les autres rochers étaient retombé, je suis surpris d'une chose... A-t-elle décidée de m'épargner d'autres rochers ? A moins que...
Eris commence à soulever une autre série de morceaux de béton se mettent à flotter, plus gros que les autres mais moins nombreux, et foncent vers moi. Je vais pouvoir essayer un truc...

« Vive-Attaque ! »

Grâce à cette attaque, ma vitesse s'en est trouvée décuplée. Et c'est à cette vitesse que je saute de rochers en rochers dans le but d'atteindre Eris qui a l'air stupéfaite de me voir l'approcher aussi facilement. Je sers alors poing gauche dans laquelle je concentre toute ma force.

« Ultimapoing ! »

Elle s'est pris mon coup de poing en plein dans sa joue. C'est alors que les rochers tombent. La Mentali n'a rien fait contre cette attaque. Plus exactement, elle ne pouvait rien faire et j'ai compris pourquoi.
Je saute en arrière pour éviter une éventuelle contre-attaque au corps à corps ou à bout portant. Et je lance une attaque Fatal-Foudre. Une puissante attaque certes mais que je lance sur moi-même... Alors que de l'électricité statique jaillissait de mes joues, le ciel se couvre de nuages noirs qui font s'abattre la foudre sur moi. Une foudre d'une grande puissance comme on en a rarement vu. La foudre persiste à se maintenir comme si elle voulait me réduire à néant alors qu'elle ne fait qu'augmenter ma puissance. Une puissance qui s'empare de mon corps. J'ai l'impression que plus rien ne peut m'atteindre alors que j'absorbe l'électricité de la foudre que j'ai invoquée. Lorsque je regarde devant moi, Eris arrive à peine à bouger et me regarde comme si elle regardait un monstre.

« Qu... Qu'est-ce que tu es ? » me demande-t-elle.

Ce n'est pas la première fois qu'on me pose cette question. Lorsque j'ai affronté les Aligatueurs dans le marais d'Algatia, ils étaient terrorisés et me regardaient tous comme cette Mentali est en train de me regarder en ce moment et ils m'ont posés la même question.

« J'en sais rien ! » lui répondit-je

C'est à ce moment que je lui envoie un puissant faisceau électrique qui couvre toute la ruelle en largeur cramant toutes les poubelles, les ordures et tout ce qui pouvait trainer sur sa trajectoire. Eris pousse un cri effroyable en se prenant l'attaque que je lui ai envoyé. L'attaque fini je relâche cette puissance mais mon corps et traversé de douleurs dû par l'attaque que je me suis infligé, je me sent trembler de partout. Je dois avoir le corps pleins de convulsions maintenant. Quant à la Mentali, elle était à terre complètement immobile, la bouche béante.
Si elle n'a rien fait c'est tout simplement parce que sa force mentale a une limite. Elle peut certes manipuler des formes physiques et les attaques mais si elles sont trop puissantes ou trop lourdes, elle ne peut rien faire. C'est grâce à ces rochers que je m'en suis rendu compte.
Je m'approche d'elle, toujours tremblant, et je constate que ses poils ont complètement noircis quant à ses yeux, ils sont grands ouverts et ne bougent pas d'un millimètre. Visiblement elle a l'air très choquée, j'y suis peut-être allé un peu trop fort avec la dernière attaque.
Eris commence à bouger un peu mais n'a plus la force de se relever ni de faire quoi que ce soit si ce n'est tourner son regard vers moi et me parler :

« Fort... Très fort... Je peux sincèrement affirmer que tu es un adversaire aussi valable que Claire. »

Je met ma patte avant droite tremblante sous mes yeux alors que je baisse légèrement la tête avant de lui répondre :

« Peut-être... Je ne connais pas encore toute l'étendue de ce que je suis capable... »

La Mentali me fixe avec des yeux ronds surpris. Non... Elle a l'air encore plus terrifiée qu'avant.

« Tu... T'as pas utilisé toute ta force ? Mais t'es un véritable monstre ! »

Puis j'entends la porte métallique du restaurant qui donne sur la ruelle s'ouvrir. Lorsque je tourne ma tête pour regarder, c'est Claire.

« J'ai entendu un bruit, ça va ? »

On n'a rien eu besoin de dire, elle a constaté les dégâts d'elle-même. On dirait qu'elle n'arrive pas à croire ce qu'elle voir à tel point qu'elle en mangerait ses griffes. Tout ce qui se trouvait dans la majeure partie de la grande ruelle a été carbonisé. Lorsqu'elle voit Eris à terre et moi toujours debout, elle a dû comprendre ce qui s'est passé. Quoi qu'elle eu un doute quand même.

« Cousin, c'est toi qui a fait ça ? » me demande-t-elle stupéfiée.

Je retourne ma tête vers Eris puis en tournant cette fois que mon regard dans sa direction, je lui répond tout simplement :

« Désolé pour les dégâts. »

Je m'accroupis devant le Pokémon à terre. Quelque chose me brûle les lèvres depuis un petit moment déjà...

« Il y a une question que j'aimerais te poser Eris, comment se fait-il que tu puisse passer de Noctali en Mentali en un clin d'œil comme ça ? Normalement, ce n'est pas possible... »

Eris me lance un regard surpris et tourne sa tête de manière à ne pas croiser le mien. Il s'en suit un petit moment de silence jusqu'à ce qu'elle me réponde par une autre question, la voix légèrement tremblante :

« Qu'est-ce que tu fais encore là ? Tu l'as posée ta question, non ? »

Soit elle n'a pas envie de comprendre, soit elle ne veut pas me répondre... Soit elle se moque de moi.

« Tu ne réponds pas à ma question...
- Vas-t'en ! »

Sa voix se fait de plus en plus tremblante... Qu'est-ce qu'elle a ?

« Eris... »

Elle ne me laisse pas placer un mot de plus, elle me regarde droit dans les yeux, les siens plongés dans les larmes.

« Dégage ! DÉGAGE ! »

Elle hausse le ton à chaque fois qu'elle me demandait de partir. Pourquoi Eris pleure, j'aimerais savoir... Mais de toute évidence, elle n'est pas décidée à m'en parler.
Je me lève en la regardant, Claire s'approche de moi.

« Puisque c'est ce que tu veux... »

Claire prend Eris dans ses grandes pattes et nous tournons les talons pour revenir dans le restaurant. Bien évidemment, la tête qu'affiche Tamara en voyant Eris est prévisible. Elle est sous le choc de voir son Pokémon dans un tel état mais c'est pas comme si Eris était sur le point de mourir.
Finalement, j'ai décidé de rester un peu plus longtemps de me remettre de mon combat. Je me voyait mal arriver au Centre Spatial, blessé. Les heures s'écoulent... Par contre, je dois passer une nouvelle nuit dehors. Je n'est peut-être pas droit au luxe d'un Pokémon dressé mais au moins ça me laisse l'occasion de réaliser mon rêve.



Chapitre 2 – Trois mois 

La lumière du matin commence à envahir Algatia de sa générosité. A ce moment-là, je scrute avec admiration la gigantesque bâtisse qui abrite le Centre Spatial de cette ville. Il est encore tôt et très peu d'humains arpentent encore cet endroit. Lorsque je lève la tête, deux Altaria dont un d'entre eux a son plumage d'une brillante couleur doré me regardent fixement comme pour me surveiller. En fait, leur présence est une bonne nouvelle. Ils ont toujours eu le timing pour arriver au bon moment ces deux-là. Bon... ben puisque mes témoins sont là, je sais ce qu'il me reste à faire... Je commence à monter les grandes marches menant aux portes du Centre Spatial. Petit-à-petit, un par un, plus je montait plus mon cœur bat la chamade. Arrivé en haut des marches, les Altaria commencent à atterrir près de moi. Je lève alors mon poing... en signe de victoire.

« J'ai gagné mon pari ! »

Ses mots sont pour moi une première libération qui me permettent d'exaucer mon rêve. J'abaisse mon bras et c'est alors que l'Altaria bleu m'adresse la parole :

« Bravo Spark ! Arriver aux portes de ce Centre de la Forêt de Jade en moins d'un an, c'est pas quelque chose de facile pour un Pokémon qui ne sait pas voler. »

L'Altaria regarde la grande bâtisse en contre-plongée puis tourne de nouveau sa tête vers moi.

« Je dois avouer que j'étais même assez pessimiste en te voyant t'arrêter tous les trois quarts d'heure pour aider tout le monde. »

Il est vrai que je m'arrêtais assez souvent pour aider les Pokémon qui en avaient besoin. Malgré que je tienne à la réalisation de mon souhait que même Jirachi ne peut exaucer. L'Altaria au plumage doré prend à son tour la parole.

« Et bien frangin, je ne te savais pas si pessimiste ! »

L'oiseau bleu croise alors ses ailes semblables à des nuages et adresse un petit sourire à son frère.

« Pessimiste ? Non... Disons que je sais voir la réalité en face. »

Ces Pokémon sont deux Altaria qui sont frères et dont l'un d'eux fait partie des très rares Pokémon à avoir une couleur différente éclatante sous l'éclat du soleil. Ce sont également des amis de longue date de la famille à laquelle j'appartiens. L'Altaria au plumage bleu s'appelle Stratus et l'autre, au plumage doré, s'appelle Cumulus.
Cumulus fait partie d'une classe de Pokémon rarissime appelés les Pokémon chromatiques qui sont discernables des Pokémon classiques par la couleur de corps différentes de ces derniers.
Pour en revenir à Stratus et Cumulus, ils s'entendent bien en général mais ils ne sont pas toujours d'accord sur tout... En même temps, heureusement que c'est comme ça, c'est ce qui fait la diversité de ce monde.

« Elle doit être belle ta réalité... » dit Cumulus esquissant un petit sourire moqueur.

Ce que pense Stratus se lit clairement sur son visage quand je me suis mis à le regarder. Il regarde son frère d'un air las.
Étrangement, d'un seul coup, j'ai l'impression de me sentir observé par quelqu'un. Quand je regarde à gauche, je peux apercevoir une petite silhouette mais qui disparaît aussitôt, impossible de savoir de qui il s'agissait. À droite, personne et pareil derrière moi. C'est désert.

« Qu'est-ce que t'as ? »

C'est la voix de Stratus. Quand je les regarde, ils me regardent se demandant certainement ce qui m'arrive en regardant autour de moi.

« J'ai l'impression qu'on me regarde. »

Les deux frères se regardent les yeux ronds comme des crêpes et exorbités.

« Je le savais ! Comment les humains appellent ça déjà ? » demande Cumulus.
« DE LA PARANOÏA ! » répond son frère.
« Mais c'est juste une impression ! »

C'est tout ce que j'ai trouvé pour me défendre. Moi qui suit à court d'idées, c'est une grande première. À croire que j'ai des éclats de génie que pendant les combats. Ils tournent leur tête vers moi d'un air moqueur avant de me faire :

« Ne t'inquiètes pas ! On plaisante ! »

Je n'ai pas pu empêcher qu'un soupir sorte de ma bouche à ce moment-là. C'est alors que je leur dit :

« Au lieu de « plaisanter », vous pourriez prévenir mes parents. Vous savez à quel point c'est important pour moi d'exaucer mon rêve. »

À propos de cette histoire de pari, mes parents ont tout d'abord été réticents à mon départ surtout quand je leur ai exposé mon projet. J'ai jamais compris pourquoi. Mais ils m'ont lancé un défi : je devais arriver au Centre Spatial d'Algatia en moins d'un an, à défaut de quoi j'aurais dû rentrer chez moi sur-le-champ.

« Tu as raison ! » dit Stratus.
« On s'y colle ! » continue Cumulus.

Les deux Altaria s'envolent dans le ciel avec pour derniers mots :

« Bonne chance Spark ! »

Je les regardaient s'éloigner dans le ciel pendant un moment. Puis regarde, la porte automatique du Centre Spatial. C'est à ce moment que j'entends un sifflement sur ma droite. Quand je regarde, une sorte de patte de Pokémon écaillé dont les couleurs étaient verts kaki me faisait signe de venir ici plutôt que de passer la porte vitrée. C'est bizarre... Cette couleur d'écailles me dit quelque chose...
Je m'avance à cet endroit par curiosité sans avoir une idée très arrêtée de ce que je vais y trouver.

« Stop ! Arrête-toi ici ! »

Je suis à à peine quelques mètres du derrière du bâtiment, celui qui m'a demandé de venir y est certainement. Je ne peux pas le voir. Pourquoi m'a-t-il demandé de venir ?
Sa voix n'a pas l'air d'être humaine mais on dirait quelqu'un de mature. Probablement un Pokémon à la force de l'âge.

« Tu t'appelles Spark, c'est bien ça ? »

Sans broncher, je me contente simplement de répondre à la question.

« Oui.
- Oui, c'est bien ce que j'ai entendu. »

Le mystérieux individu marque un temps d'arrêt comme pour chercher ses mots puis reprends.

« Dis-moi, pourquoi viens-tu ?
- Devenir astronaute !
- Que donnerais-tu pour réussir ? »

Cette question a pour moi un air de louche. Après tout, je ne sais quasiment rien de lui.

« Je peux savoir qui vous êtes ?
- Je suis connu par certaines personnes. C'est tout ce que je peux te dire pour le moment.
- Votre dernière question ne m'inspire pas confiance.
- J'ignorais que les jeunes comme toi se montraient aussi méfiant. C'est assez rare. Toute aussi rare que ce que tu dégages. »

Ce que je dégage ? Qu'est-ce qu'il veut dire par là ?

« Vous pouvez être plus précis ?
- Hm... »

L'interlocuteur semble chercher ses mots une fois de plus puis fini par répondre :

« Disons que certaines personnes dégagent une énergie qui attirent certaines personnes sur le chemin de la vie et en éloigne d'autres. À l'instant où je t'ai vu, je me suis dis peut-être que... »

Ce n'est pas très précis mais j'ai compris ce qu'il voulait dire... Tiens ? Il bouge ! J'entends l'herbe se mouvoir sous la pression de ses pattes. Il se montre !

« Et à l'instant où j'ai entendu ton but sortir de ta bouche, je me suis dit que j'ai probablement trouvé quelqu'un d'unique. »

Non... Je n'arrive pas à le croire ! C'est vraiment lui ! C'est Shiron, le fameux astronaute !
Shiron est un Dracolosse chromatique comme Cumulus à la différence que ses écailles ne sont pas dorées mais vertes. Il est surtout reconnaissable par son vieux casque d'aviateur et ses lunettes de vol qui sont en quelques sortes devenus son emblème.
Il s'est fait connaître grâce à quelques missions qui jusque-là n'ont pas dépassé l'orbite terrestre. Il est également le premier et jusque-là le seul Pokémon à avoir placé un satellite sur orbite sans avoir été accompagné d'un humain. Je n'arrivais pas y croire. C'est un véritable honneur. Il est mon modèle. En fait, il est même le Pokémon qui m'a poussé à ce choix de vie depuis que j'en ai entendu parlé. J'entendais parfois son nom sortant des téléviseurs quand j'errais parmi les humains.
Le Dracolosse commence à me regarder d'un drôle d'air.

« Hey ! Qu'est-ce que t'as ? Arrête de faire ces yeux de Barpau frit, c'est pas le même personnage déterminé que je sentais jusque-là ! »

C'est vrai que je ne réagit pas. Ou je ne peux pas réagir. Je suis bloqué. Je suis devant mon idole de toujours.
Le Dracolosse s'accroupit et tente de me faire réagir en claquant des doigts juste devant moi à trois reprises en continuant de me parler :

« C'est quand même pas moi qui te fais cet effet là quand même... »

Je ne réagit toujours pas. Je n'arrive pas à décoller les yeux de Shiron.
Le Pokémon dragon soupire et sa patte avant droite s'enflamme.

« Poing de feu ! »

Quand je vois le Poing de feu arriver sur moi, je cesse de contempler Shiron et mon premier réflèxe a été de stopper son coup avec ma patte avant gauche et j'arrive à stopper net l'attaque malgré la chaleur que dégageait sa patte. Shiron me regarde l'air impressionné.
Comment ai-je réussi à faire ça ? Un Pikachu normal aurait été incapable de faire ça ! Ce n'est pas le premier cas. Contre Eris, j'ai eu un accès de puissance équivalent sans que j'arrive à me l'expliquer.

« Tu es bien mystérieux... » fait remarquer Shiron.
« Vous ne m'apprenez rien... J'ai toujours été comme ça... » répondis-je.

On enlève tous les deux nos mains respectives puis Shiron repris :

« Alors ? Qu'es-tu prêt à donner pour devenir ce que tu souhaites ? »

J'en avais oublié sa question mais je n'hésite pas une seconde pour ma réponse :

« Tout ! Je donnerais toute mon énergie pour réussir ! Même si je dois prendre des années ! »

Shiron ferme les yeux et sourit. On dirait que ce sont les paroles qu'il attendait. Il me fait alors signe de le suivre, il me tourne le dos pour marcher mais une question me brûle les lèvres alors que je lui emboîte le pas.

« Shiron... »

Le Dracolosse chromatique, sans interrompre la marche ni détourner son regard, laisse échapper un petit « Hm ? ».

« Où allons-nous ?
- Je te fait passer par derrière, on sera plus tranquille et les humains ne risquerons pas de te bloquer le passage. »

Un peu plus loin, nous montons des marches métalliques. Pour plus de confort, je me met à quatre pattes pour les monter. Et une fois tous les deux en haut, Shiron ouvre la porte qui donne sur un couloir.

« Après toi !
- Merci ! »

J'entre donc le premier à l'intérieur et Shiron, un peu trop grand, est obligé de se baisser pour rentrer à son tour avant de fermer la porte derrière lui.

« Ça va aller ?
- J'ai l'habitude. » me répondit-il avec indifférence.

Nous continuons à marcher dans le couloir où les murs en pierre sont peints en blanc jusqu'à ce qu'un humain arrive en face de nous en marchant. Il a les cheveux aux couleurs de blé, des yeux noirs et porte un tee-shirt bleu, un pantalon noir. Il lève d'abord la tête voyant Shiron et lui dit l'air guilleret :

« Bonjour Shiron ! »

Il s’apprêtait à parler de nouveau mais il s’interrompt avant d'avoir fini le moindre mot et me regarde l'air surpris. Il s’accroupit en me faisant un petit visage jovial puis me dit sur un ton très doux comme pour m'amadouer :

« Bonjour ! »

Je ne peut pas m'empêcher d'être attendri par cette attention minime soit-il et de lui renvoyer son salut. L'humain lève de nouveau la tête et reprend la parole :

« Dis-moi, Shiron, pourquoi nous amènes-tu ce Pikachu ?
- Un nouveau candidat. » lui répond Shiron.

Malgré le fait qu'il ne soit pas un Pokémon, l'homme qui nous fait face se lève et dit :

« Il n'est pas un peu tard ? Il va avoir du mal à rattraper ! »

Shiron croise alors les bras. Quand je lève ma tête, je m'aperçois qu'il me regarde. Je comprend, à son regard, qu'il veut que je montre ma détermination. L'expression de mon sentiment le plus profond pour ce désir. Je serre mes deux poings et me met les bras devant moi comme pour être en position de combat et prend mon regard le plus déterminé dirigé vers l'humain qui me fixe.
L'humain soupire, exprime un petit sourire, puis dit :

« Je vais en parler au directeur... »

Bon... J'ai au moins réussi à convaincre l'humain... Mais ce n'est pas encore gagné... Il semble que mon destin sera scellée par la décision de ce directeur.

« Venez ! »

Nous marchons alors dans le couloir suivant l'homme que l'on a rencontré. Pendant notre marche, je ne peut pas m'empêcher de demander à Shiron :

« Comment a-t-il fait pour te comprendre ? »

Shiron pousse un bref rire qu'il s'efforce d'étouffer.

« Spark... Tout le monde me connaît ici. Il n'y a rien de surprenant à ce qu'on comprenne ce que je dis. »

Shiron marque un point. Avec ses prouesses, il est logique de penser que tout le monde le connait surtout au Centre Spatial.
Nous continuons de marcher avant de s'arriver devant une porte avec des mots en caractères humains que je suis jamais parvenu à lire.

« C'est ici. » nous informe l'humain.

Ce dernier frappe alors à la porte et une voix sortit de l'intérieur de la pièce fermée, la voix humaine d'un homme plus âgé :

« Entrez ! »

Lorsque l'humain ouvre la porte, il nous fait signe d'entrer ce qu'on fait sans attendre. Entrant le dernier, l'homme aux cheveux de blé ferme la porte derrière nous. En face de nous, un homme est assis mais impossible de voir à quoi il ressemble. En contre-jour, seule la silhouette des formes est perceptible.

« Bonjour Joseph !
- Bonjour monsieur le directeur ! » répond le jeune homme

Cet humain s'appelle donc Joseph... L'homme qui semble être le directeur, voyant le Dracolosse, incline la tête en signe de salut.

« Shiron... »

Il se lève légèrement de son siège, baisse un peu la tête, je pense, pour me voir mais ne dit rien. Il se rassoit puis dit :

« Asseyez-vous, je vous prie ! »

Il y a que deux sièges, Joseph s’assoit. Toutefois, il s'agit de sièges fait pour les humains, Shiron et moi aurions du mal à s'asseoir dessus mais nous nous contentons d'une approche. L'homme assis est un peu plus visible et est clairement un peu plus âgé que Joseph. Le directeur prend de nouveau la parole :

« Que puis-je faire pour vous ? »

Joseph prend alors la parole :

« Monsieur, Shiron a trouvé ce Pikachu qu'il nous présente comme candidat pour la mission. »

Le directeur prend un regard surpris :

« Vous savez que les autres candidats ont commencés à s'entraîner depuis longtemps maintenant ?
- Je le sais mais c'est Shiron qui nous l'a recommandé. »

Le directeur ne peut cacher sa surprise de nouveau. Il regarde Shiron et lui demande :

« C'est vrai ? »

Shiron lui répond d'un mouvement de tête pour confirmer. Le directeur me regarde alors de nouveau, plus attentivement.

« J'ai beau le regarder, je ne vois qu'un Pikachu ordinaire... »

Ce directeur ne m'a clairement jamais vu dans un combat, c'est sûr qu'il serait impressionné. Je veille pourtant à ne rien montrer de mes ressentis. Le directeur continue :

« ...mais j'ai foi en Shiron. Il ne choisirait pas n'importe quel Pokémon sans raison et son instinct est jusqu'alors irréprochable.
- Vous le prenez ? » lui demande Joseph.
« Oui ! » lui répond le directeur sans broncher.

Je suis fou de joie ! J'ai le cœur qui bat à toute vitesse ! J'essaie malgré tout de me contrôler, de ne pas montrer mon excitation !

« Toutefois... Il devra suivre un entraînement dès demain et devra tout assimiler en trois mois ! On ne pas repousser la finition de la navette d'avantage. Je peux compter sur vous pour ça, Joseph ?
- Oui, monsieur. Ça va être dur mais je ferais de mon mieux. »

Seulement trois mois ? Génial ! Plus que trois mois et je pourrais enfin réaliser mon rêve le plus cher ! J'ai juste à prouver aux autres candidats que je suis meilleur qu'eux ! Ça va être terriblement facile !
Nous sortons tous les trois. Joseph nous dit alors :

« Je me retire, je dois préparer l'emploi du temps. » puis en profite pour demander au Pokémon au casque d'aviateur « Je peux compter sur ton aide pour son entraînement, Shiron ?
- Tu peux me faire confiance. » lui répond le Pokémon chromatique.
« C'est parfait, merci ! À demain, donc ! »

Le jeune humain parti. Et moi, je peut enfin exprimer ma jubilation à voix haute !

« Enfin ! C'est comme si j'étais parti ! Je vais prouver aux autres que je suis le plus fort !
- Tu ne penses quand même pas sérieusement ce que tu dis, n'est-ce pas ? »

Je tourne ma tête vers le Pokémon dragon. Le ton sévère qu'il a employé et le regard foudroyant qu'il m'adresse me glace le sang. Il est le seul Pokémon depuis longtemps à avoir réussi un tel effet sur moi. Je n'ose même pas répondre à sa question.

« Trois mois ! C'est très court pour tout assimiler ! Et toi, tu te vois déjà partir en mission ! La formation des astronautes dure des années ! »

Des années ? Je ne peut m'empêcher de cacher ma surprise. Si Shiron dit la vérité... Alors... Shiron s'accroupit et se baisse vers moi en me disant :

« Ça y est ! Tu as compris ! Si tu comptes devenir ce que tu souhaites, prépare-toi car ce sera vraiment très très difficile. »
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 6 Juin - 20:08 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
[YF]YoshiStar
Yoshi-Boss

Hors ligne

Inscrit le: 10 Jan 2011
Messages: 1 215
Localisation: Saint-Girons/09
Féminin Cancer (21juin-23juil) 馬 Cheval
Manette:
Yoshi's: 974
Moyenne de Yoshi's: 0,80
Circuit Préférée: Route Arc-en-Ciel
CA SSBB: A voir...
CA MKWii: 4769-8975-7360
CA Pokémon Noir: 2623-1880-7992
Pokémon Préféré(s): Pikachu/Reshisram
Points MKWii: 7000
Team: Yoshi Flash
Trophée(s): 0

MessagePosté le: Mar 7 Juin - 12:11 (2011)    Sujet du message: [Fic]Un rêve étoilé Répondre en citant

Trop bien ! Gobou
Parcontre il y a juste un petit fail: « Regarde là-bas, lui dis-je en montrant en montrant un grand bâtiment du doigt. »

Deux fois "en montrant", à éditer.
_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 23:53 (2017)    Sujet du message: [Fic]Un rêve étoilé

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Yoshi Flash Index du Forum -> Section Membre -> Vos [Fic] Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Texno x0.3 © theme by Larme D'Ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com